# Calendrier, # Cd, # Concert, # Musique, # Vs Com

Sarah Lenka – WOMEN ’S L E G A C Y

cd La chanteuse de jazz Sarah Lenka, reprend des chants de femmes esclaves du XIX ème siècle collectés aux Etats-Unis. Un hommage vibrant à la cause féminine d’hier et plus que jamais d’actualité.

Avec sa sensibilité, Sarah Lenka a toujours abordé le chant comme une manière de libérer les émotions qui la traversent. Connue pour ses interprétations très personnelles, son timbre éraillé et son grain de voix troublant, elle évolue dans un univers folk et jazz.

«La Femme» a toujours été le fil conducteur de sa vie de chanteuse. Elle a commencé par Billie Holiday, celle qui pour elle, chantait son silence enfoui, puis Bessie Smith, celle qui chantait sa vie, trash et crue, celle qui cassait les moeurs, celle qui s’affirma et ouvra un long chemin à toutes les femmes après elle.

Après trois disques de jazz salués par la critique (Am I Blue en 2008 ; Hush en 2012, I dont’ dress fine en 2016) et remarqués du public, la jeune chanteuse désignée dès 2007 meilleure artiste vocale féminine de l’année par la Sacem – a décidé de se consacrer, pour son 4ème album, au chant des femmes esclaves afroaméricaines. Leur chant est un héritage, un héritage féminin, une histoire qui vient résonner encore si fort aujourd’hui,
qui se perpétue, qui vient frapper à la porte de tellement de femmes.

La chanteuse de jazz Sarah Lenka, reprend des chants de
 femmes esclaves du XIX ème siècle collectés aux Etats-Unis.
Un hommage vibrant à la cause féminine d’hier et
 plus que jamais d’actualité.

“ Aujourd’hui aller sur le chant uniquement est une évidence. Pour moi, c’est revenir à la source de pourquoi je chante, sans me cacher, pour ne pas perpétuer le silence de tant de femmes de ma famille aussi, libérer une partie de mon histoire de femmes “, explique Sarah Lenka, celle qui a préféré à l’aube de ses vingt ans, renoncer aux Beaux-Arts pour partir à Londres intégrer une école de musique.

AIN’T GONNA LET NOBODY TURN ME AROUND // Sarah Lenka

WOM EN ’S L E G A C Y

Elles chantaient à leurs âmes, pour adoucir un moment, pour retrouver de l’humanité. Elles chantaient l’amour, une histoire entendue, une chanson populaire. Elles chantaient tout sauf leurs conditions. Pas de musiciens, quelques notes simples, juste un chant, comme une fenêtre ouverte sur la liberté. Seules avec leur émotion, leur vie, les coups, les abus, trop durs à exprimer, elles chantaient en résistance, laissaient respirer un peu de vie, ouvraient une faille dans une douleur sourde pour qu’un espoir s’y insère, comme poser une graine pour la laisser pousser.

Souvent, lorsque l’on évoque les chants d’esclaves, on ne fait allusion qu’aux hommes. Qu’en est-il des femmes ? Qu’en est il de leur voix ? J’aimerai les faire chanter à toutes et à tous ces notes ! Transmettre ces textes, cette histoire, aider à faire raisonner cette manière de chanter si vraie dans la vie d’autres femmes d’aujourd’hui. Voilà ce qui a guidée Sarah depuis le début, à faire cet album car chanter, c’est une certaine victoire
sur la maltraitance et le silence.

Capture.PNG

Capture.PNG

Le chant se transmet, il laisse une trace, il permet de revendiquer, d’apaiser, de bercer. Il permet à tous de nous lier, lier l’histoire des femmes, comme « The story of Barbra Allen » le quatrième titre de l’album issu d’une ballade traditionnelle écossaise du 17ème siècle et reprise par Hule ‘Queen’ Hines, esclave dans les champs. C’est Alan Lomax, ethnologue, qui lors de ses différents voyages a pu récolter les paroles et enregistrer cet héritage précieux d’hommes et de femmes inconnues.

Capture.PNG

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s